Menu Fermer

Un grand succès pour la Marche pour la vie en Autriche

Quelques quatre mille personnes de tous âges et de toutes conditions ont rejoint la deuxième édition de la Marche pour la vie (Marsch fürs Leben), à Vienne, en Autriche, le douze octobre dernier. Un nombre doublant presque celui de l’année dernière, à la grande satisfaction des organisateurs, ravis de constater que la question de l’avortement touche les cœurs et les esprits des Autrichiens.

L’avortement est devenu légal en Autriche en 1975 et est actuellement accessible sans restrictions pendant les trois premiers mois de la grossesse. Après cela, un certain nombre de “raisons physiques ou psychologiques” peuvent légalement “justifier” le meurtre de l’enfant avant sa naissance.

Alexander Tschugguel, organisateur de la Marche pour la vie, a souligné que jusqu’à récemment, il n’y avait pas eu de marche nationale pro-vie en Autriche depuis l’époque de la légalisation de l’avortement, où plusieurs manifestations avaient été alors organisées, rassemblant jusqu’à 17 000 participants.

Puis dans les années 1990, l’organisation « Youth for Life » a organisé de petites manifestations régionales dans diverses villes autrichiennes, attirant plusieurs centaines de personnes en faveur de la vie. Mais un certain nombre de ses jeunes militants, dont Tschugguel, ont décidé l’an dernier d’organiser un rassemblement national dans la capitale autrichienne pour avoir un impact plus important.

« Nous sommes pour la fin de l’avortement. Nous ne voulons en aucun cas que des êtres humains soient tués dans le ventre de leur mère », martèle Alexander Tschugguel.

« Nous voulons aussi que les femmes aient la possibilité de s’occuper de leurs enfants. Nous voulons moins d’impôts pour les familles (…) Les Hongrois le font et ça marche : ils ont réduit de moitié le nombre d’avortements dans leur pays », précise-t-il dans un entretien à Lifesitenews.

Il a ajouté que des lois devraient être bientôt adoptées pour que les «grossesses de crise» puissent être résolues de la meilleure façon possible, en particulier avec la possibilité de donner l’enfant en adoption.

Tschugguel a conclu en lançant un appel aux catholiques et aux militants pro-vie, les enjoignant de s’unir dans un même combat, sans se soucier du politiquement correct : « Nous ne devrions pas agir en fonction du politiquement correct, surtout au regard de la gauche, mais agir sous le regard de Dieu », a-t-il insisté.

« C’est là l’un des plus gros problèmes en Europe à l’heure actuelle », conclut-il si justement.

Adèle Cottereau


Photo : ©archive

Source : https://www.lifesitenews.com/news/march-for-life-in-austria-includes-4k-marchers-expects-5-digits-next-year