Menu Fermer

Hongrie : de nouvelles règles pro-vie en matière d’avortement

En vertu d’un décret qui a pris effet ce jeudi quinze septembre, le gouvernement hongrois a durci l’application de la loi qui régit l’accès à l’avortement, légalisé en 1953.

Désormais, les femmes qui décident d’avorter devront écouter le cœur du fœtus avant de confirmer leur décision.

Le décret publié au Journal officiel précise que les « fonctions vitales » du fœtus devront être présentées « de manière clairement identifiable » aux femmes enceintes qui entament une démarche pour avorter. C’est-à-dire que les gynécologues, obstétriciens et autres « personnels de soins » impliqués dans un avortement devront confronter les futures mamans aux battements de cœur du fœtus, audibles dès la sixième semaine de grossesse.

Un rapport attestant du respect de la nouvelle procédure sera ensuite établi.

« Pendant quelques secondes au moins, l’enfant d’âge fœtal pourra se faire entendre de la mère avant que l’avortement ne soit pratiqué », s’est réjouit la députée Dora Duro, du parti de droite Mi Hazank.

La loi sur l’avortement, révisée en 1992, « n’est pas coulée dans le marbre dans un pays chrétien digne de ce nom. Écrivons l’histoire ! », a-t-elle ajouté, remerciant les organisations pro-vie pour leur soutien.

La proposition a eu également l’aval de la Chambre médicale hongroise, composée essentiellement de conservateurs. « Nous soutenons ce changement à la fois pour le bénéfice du patient et d’un point de vue éthique », a affirmé l’un de ses membres, Géza Böszörményi-Nagy, pour qui « l’un des principes fondamentaux de la médecine est la protection de la vie ».

Grâce à la politique nataliste du gouvernement de Viktor Orban, le nombre annuel d’avortement a été divisé par deux (de 40 000 à 20 000) depuis son arrivée au pouvoir en 2010.

Et depuis 2017, le gouvernement hongrois défend « l’enfantement », avec notamment des subventions octroyées aux hôpitaux qui refusent de pratiquer l’avortement.

Pour ces mêmes raisons, ce pays est devenu la “bête noire” de l’Union Européenne qui ne cesse de l’attaquer.

 

                                   Adèle Cottereau

Source : https://www.rtbf.be/article/fonctions-vitales-du-foetus-la-hongrie-durcit-les-regles-d-avortement-11065984

Recommandés pour vous