Menu Fermer

Argentine : une jeune militante pro-avortement décède après un avortement légal

María del Valle González López, une jeune femme de 23 ans, est morte dans son pays natal, l’Argentine, après avoir subi un avortement de manière légale.

María était connue pour être présidente de l’association pro-avortement, Jeunesse Radicale, de la commune de La Paz (province de Mendoza), de sorte que son cas est devenu tendance sur les réseaux sociaux avec le hashtag # MurióPorAbortoLegal.

D’après le quotidien argentin La Nación, la jeune femme avait été prise en charge en vertu des protocoles de la nouvelle loi sur l’avortement à l’hôpital Arturo Illia, où le misoprostol lui avait été prescrit pour commencer le procédé.

Elle aurait commencé à ressentir de fortes douleurs abdominales et, après avoir pris des analgésiques, elle a été hospitalisée à l’hôpital Alfredo Ítalo Perrupato de Saint-Martin, où elle est finalement décédée.

Le procureur de Santa Rosa, Gustavo Rosas, a indiqué qu’une enquête avait été ouverte pour déterminer les causes de sa mort. et déterminer si Maria a été victime d’une “faute professionnelle”.

Gustavo Majstruk, le député provincial du Parti Justicialista a réagi fortement suite à la nouvelle : “C’est très triste ce qui s’est passé à Mendoza, les jeunes vont continuer à essayer d’apaiser leur conscience avec l’auto-perception qu’ils militaient pour une extension des droits. Ils n’ont pas voulu lire les statistiques, ils ont préféré le récit. Lamentable. L’avortement tue. Toujours”, a-t-il affirmé sur Twitter.

Il convient de rappeler que c’est en décembre dernier que l’Argentine a approuvé la légalisation de l’avortement jusqu’à la quatorzième semaine de gestation, décision historique qui a fait du pays l’un des rares pays d’Amérique latine à l’autoriser.

                                                                      Adèle Cottereau  

 Source : https://www.lanacion.com.ar/sociedad/murio-tras-un-aborto-legal-estupor-por-el-deceso-de-una-joven-militante-radical-nid12042021/

Photo ; Des argentins pro-vies lors de la marche pour la Vie à Paris en 2019 photo de  DdN

Recommandés pour vous